Que faire face à un animal blessé ?

 

Dans le cas d’un animal mort

Ne touchez pas l’animal sans gants et masque de protection. Le plus important est de communiquer l’information aux associations référentes. Le plus simple est d’utiliser le site faune-loire-atlantique pour rentrer la donnée (noter le maximum d’informations : site, date, espèce, sexe, âge, cause de la mort…).

 

Dans le cas d’un animal vivant

Ne prenez pas de risques inconsidérés afin d’atteindre l’animal. Portez des gants et faites attention au bec des oiseaux, aux griffes et dents des mammifères. Si vous attrapez un animal, transportez le dans un carton dans lequel vous aurez fait des trous au préalable (pour assurer la respiration) et dans lequel vous déposerez au fond du papier journal. Le site de la LPO Loire Atlantique donne plusieurs informations sur la conduite à tenir et fournit les contacts du réseau de collecte des oiseaux blessés.

En Loire Atlantique, le centre de soin référent est l’école Nationale Vétérinaire de Nantes : 02 40 68 77 76. Ces professionnels vous indiqueront si la prise en charge est nécessaire ou non.

 

Dans le cas d’un mammifère marin échoué

Si vous découvrez sur la plage une baleine, un dauphin, un marsouin ou un phoque (qu’il soit vivant ou mort), appelez le Réseau National d’Echouage au 05 46 44 99 10. La personne habilitée la plus proche de l’échouage se rendra au plus vite sur les lieux pour examiner l’animal.

Conseils importants :

Ne touchez surtout pas l’animal, pour éviter la transmission de maladies. Et si l’animal est encore vivant :

  • Ne manipulez pas l’animal (risque d’aggraver les blessures).
  • Evitez de le stresser (limiter les attroupements, l’agitation, le bruit).
  • Eloignez-vous, c’est un animal sauvage, il va chercher à se défendre (coups, morsures…).
  • Contactez au plus vite le Réseau National d’Echouage au 05.46.44.99.10
  • Plus d’informations sur le site du centre de recherche

 

 

 

Migration de crapauds

Le saviez-vous ?

Le golf situé à Ste Marie sur Mer accueille une petite population de Crapauds commun (Bufo bufo) depuis plusieurs années. Cette espèce, qui fait partie des « amphibiens », est protégée par la loi car elle est gravement menacée du fait de la destruction de son habitat (mares, zones humides…) et de l’utilisation de produits chimiques qui l’empoisonnent. Son apparence n’est pas appréciée de tous, pourtant le crapaud a un rôle important dans le cycle de vie et la chaîne alimentaire. Devinez qui vous débarrasse des limaces ou chenilles dans le potager ? Le crapaud ! Lui-même servira à son tour un jour de repas pour un renard ou un héron.

Pourquoi les crapauds migrent ?

Chaque année vers l’automne les crapauds hivernent, c’est une période d’activité ralentie. Pour cela ils trouvent refuge dans les tas de feuilles et sous les souches du petit boisement du golf (au Sud de la Rue du golf). Dès le début du mois de février, s’il ne fait pas trop froid, les crapauds quittent leur abri forestier pour se reproduire et entament une longue migration vers les zones de pontes : les mares ! Mais ces dernières se trouvent au Nord de la rue du golf, forçant les crapauds à traverser la route. Les crapauds n’étant pas très rapides et se figeant sur place à la moindre menace, ils se font alors trop souvent écraser par les voitures.

Vous pouvez agir !

La nuit, si vous roulez sur la rue du golf entre les mois de février et avril, ouvrez l’oeil et levez le pied ! Rouler à vitesse réduite (sous les 30km/h) permet d’éviter que les amphibiens soient aspirés et projetés vers une mort certaine contre le soubassement des véhicules. Les crapauds font partie de notre patrimoine naturel, ils jouent un rôle important dans les écosystèmes et sont une source d’émerveillement pour ceux qui savent les observer… alors faisons en sorte que cette migration ne soit pas leur dernière !

crapaud-bottes-web

 Et pour aller plus loin…

Voici quelques conseils pour aider nos amis les amphibiens (grenouilles, tritons, salamandres…) :

  • Eviter d’utiliser des produits chimiques dans le jardin.
  • Installer des abris pour l’hiver (tas de pierres, de bois ou de feuilles…).
  • Laisser un coin du jardin au naturel, où ils pourront trouver refuge et éviter les lames de la tondeuse.
  • Ne jamais déplacer les crapauds, fidèles à leur lieu de naissance, ils tenteront toujours de revenir à leur source.
  • Aider les associations naturalistes à étudier les amphibiens. Les CPIEs du territoire proposent l’enquête « Un dragon ! Dans mon jardin ? » Plus d’informations sur le dispositif via le lien suivant…

Merci pour eux !

Pour plus d’informations, contactez l’association Hirondelle au 02 51 74 02 62

Préserver l’environnement ensemble

L’association Hirondelle s’efforce de donner aux particuliers les outils de réflexion nécessaires pour faire évoluer leurs comportements face aux enjeux écologiques.

Elle est aussi un partenaire privilégié de plusieurs collectivités et structures privées qui souhaitent se tourner vers l’action de préservation et de valorisation du patrimoine naturel.

ischnura elegans-web

Centre d’accueil et d’information

L’association est aussi un centre d’accueil et d’information pour le grand public.

VEILLE ENVIRONNEMENTALE

Le personnel de l’association met en place une veille environnementale dans l’objectif d’aider les particuliers à trouver des réponses à leurs problématiques en matière d’environnement et de développement durable. Vous pouvez contacter l’équipe au 02.51.74.02.62.

centre-accueil2-web

 

BOUTIQUE

L’association organise  une vente de graines de tournesol bio pour les oiseaux chaque début d’hiver.

boutique-web

 

Aménagement et valorisation des milieux naturels

Hirondelle accompagne les collectivités et entreprises dans les projets d’aménagement du territoire. Elle fait par exemple partie des instances de réflexion du SAGE Bassin Versant de la Baie de Bourgneuf ou du comité de suivi de la Réserve Naturelle Régionale de Préfailles. L’association accompagne aussi différentes structures dans leurs actions de valorisation du patrimoine naturel. Que ce soit par la mise en place d’un stand d’informations, d’animations spécifiques ou de création d’outils pédagogiques.

 

STANDS D’INFORMATION

Hirondelle propose des stands d’information pour sensibiliser le grand public sur différentes thématiques : le jardinage naturel, la biodiversité au jardin, la pêche à pied durable, le respect des milieux dunaires, le cycle de l’eau…

stand-jardin-salle-web

 

PANNEAUX PEDAGOGIQUES

En 2011, elle a participé à la création de panneaux d’information à La Plaine sur Mer. Le groupe de travail (composé de l’association, des élus et d’une société d’infographie) a édité plusieurs panneaux d’information sur l’estran (la dynamique des dunes, la biodiversité faunistique et floristique, les comportements à avoir pour préserver l’environnement…).

pupitre-web

 

GUIDES D’INFORMATION

En 2013, l’association a mis en place un guide du bord de mer à La Plaine sur Mer. Outil ludique, avec des histoires, anecdotes et questions… pour découvrir le patrimoine naturel et historique de la commune. Il propose une randonnée de 7km le long du littoral, découpée en 8 parcours à faire dans tous les sens, en partie ou en entier ! Le guide est téléchargeable gratuitement sur le site internet de l’office de tourisme.

Page-couv-guide-bord-mer-2013